Le Parti vit dans le cœur de Cuba

Le travail d’une organisation politique dépend de la manière dont ses postulats sont ressentis au plus profond de son peuple. Le Parti communiste de Cuba vit au cœur même de Cuba, vibrant avec elle et avec ses gens.

Il est né des trois principales forces qui ont donné naissance à la nation avec le triomphe de la Révolution en janvier 1959 : le mouvement du 26 Juillet, le Directoire révolutionnaire du 13 mars et le Parti socialiste populaire qui fusionnèrent – en 1961 – en vertu de la volonté unitaire, sous la direction de Fidel, dans les Organisations révolutionnaires intégrées (ORI), précédant la restructuration et la construction, l’année suivante, du Parti unifié de la Révolution socialiste de Cuba (PURS).

Puis, en octobre 1965, fut fondé le premier Comité central du Parti qui, la nuit même du 3, prit le nom de Parti communiste de Cuba. Il arrive aujourd’hui à ses 57 ans, fruit, selon les mots de son constructeur, le commandant en chef, Fidel Castro Ruz, de la Révolution qui le mit au monde et qu’il mène de l’avant aujourd’hui. « Il est né de deux facteurs essentiels, fondamentaux, inestimables : l’union de tous les révolutionnaires et une doctrine scientifique, une philosophie politique et révolutionnaire : le marxisme-léninisme », déclara Fidel.

Tout comme la Révolution à Cuba est une seule depuis le 10 octobre 1968, lorsque Carlos Manuel de Céspedes alluma la flamme de l’indépendance à La Demajagua, le Parti communiste de Cuba est l’héritier du Parti révolutionnaire cubain, fondé par José Martí en avril 1892, afin de guider la même aspiration que celle du Père de la Patrie. Si le premier Parti fut celui des masses populaires pour projeter sa pensée en fonction des intérêts du peuple, le second, celui-ci, celui de sa Révolution, est la lumière de toute une nation.

La bataille a été grande, mais belle, parce que justement l’unité fait que cette épopée – parce qu’humaine – est belle. C’est avec le même sentiment d’unité que nous voyons aujourd’hui, dans l’âme de la résistance d’un pays, la bataille pour se relever d’un ouragan qui l’a dévasté. Un pays qui résiste, sans cesser d’aller de l’avant, au blocus économique, commercial et financier génocidaire auquel il est soumis, qui reçoit des incitations à la division, car les empires, depuis la nuit des temps, manient la maxime : diviser pour régner.

Notre Parti est unique parce que ce n’est pas un club de millionnaires sans racines populaires, indifférent au sort des humbles ; ce n’est pas un instrument pour gagner des élections en achetant des voix. Il est unique parce qu’il n’est ni parfait ni idéalisé, parce qu’il n’est pas exempt de contradictions et qu’il assume ses erreurs avec un sens de l’autocritique. Il est unique parce qu’il est soutenu par son avant-garde et l’unité qu’il soutient.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s