Les peuples de Cuba et du Laos sont unis par des historiques d’amitié

« Ni la distance géographique, ni les différences linguistiques ou culturelles, ni plus de deux ans de pandémie n’ont représenté un obstacle au maintien de relations d’amitié et de solidarité de plus en plus solides entre nos pays. »


Tels ont été les propos du Premier secrétaire du Comité central du Parti communiste de Cuba (PCC) et président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, lors d’une visioconférence avec le Secrétaire général du Comité central du Parti révolutionnaire populaire lao (PPRL) et président de la République démocratique populaire lao, Thongloun Sisoulith.
« Nous attachons une grande priorité et une grande importance aux liens d’amitié et de coopération qui unissent les peuples, les partis et les gouvernements de Cuba et du Laos », a souligné le chef d’État cubain, qui a profité de l’occasion pour lui transmettre les salutations chaleureuses et fraternelles du général d’armée Raul Castro Ruz.
L’entretien s’est déroulé depuis le Palais de la Révolution à La Havane et le siège du Comité central du PPRL à Vientiane, en présence de Roberto Morales Ojeda, membre du Bureau politique et Secrétaire d’organisation du Comité central (CC) du PCC, Gerardo Peñalver Portal, ministre des Relations extérieures par intérim, Angel Arzuaga Reyes, chef adjoint du Département des Relations internationales du CC, et Nancy Coro Aguiar, coordinatrice Asie et Océanie de ce Département.
Diaz-Canel a exprimé à Thongloun Sisoulith la satisfaction de s’entretenir avec lui et les dirigeants laotiens qui l’accompagnaient, et il a évoqué leur entretien en novembre 2018, à l’époque où le dirigeant laotien était Premier ministre.
Dans ses félicitations, Sisoulith a également exprimé sa satisfaction, soulignant que la conférence a lieu à un moment où les deux pays mettent en œuvre, respectivement, les accords du 11e Congrès du PPRL en janvier 2021 et du 8e Congrès du PCC en avril 2021.
Le président Thongloun Sisoulith a transmis ses salutations au général d’armée Raul Castro Ruz lors de cet échange fraternel, au cours duquel il était accompagné de Saleumxay Kommasith, membre du bureau politique du CC du PPRL et vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères ; et les membres du Comité central, Chaleune Yiapaoher, vice-président de l’Assemblée nationale et responsable du Groupe d’amitié parlementaire Laos-Cuba, et Thongsavanh Phomvihane, responsable de la Commission des Relations extérieures du Parti, entre autres dirigeants de l’organisation politique.
Appréciant hautement la réunion, le président Sisoulith a noté qu’il s’agissait d’une autre contribution « au renforcement de l’unité et des relations amicales historiques entre les partis, gouvernements et peuples lao et cubains ».
Le Secrétaire général du PPRL a partagé des considérations sur les principales questions de l’agenda international et régional, et a offert de nombreuses informations sur la situation actuelle de son pays, notamment sur la stratégie de développement socio-économique qu’il met en œuvre, entre autres.
Il a réaffirmé la politique invariable du Parti et de l’État lao de soutenir la lutte du peuple cubain pour la levée du blocus des États-Unis, ainsi que l’intérêt de continuer à renforcer les relations d’amitié et de coopération entre les deux pays.
Pour sa part, Diaz-Canel a signalé qu’il se souvenait « avec grande satisfaction de sa visite au Laos en novembre 2018 et des expériences vécues, inoubliables et encore fraîches dans sa mémoire, de l’hospitalité, de l’attention reçue, ainsi que des importants accords conclus pour dynamiser les liens bilatéraux, auxquels nous donnons un suivi particulier ».
Le président cubain a partagé un résumé de la situation internationale et régionale en Amérique latine et dans les Caraïbes, en mettant l’accent sur l’échec du Sommet des Amériques.
Il a donné un aperçu de la situation nationale, et du travail qui, pendant deux ans, a concentré les efforts du pays sur la lutte contre la COVID-19, qui a pu être endigué grâce au dévouement des travailleurs de la santé et des scientifiques qui ont réussi à mettre au point cinq candidats-vaccins, dont trois sont déjà des vaccins et deux autres en sont actuellement à la phase d’essais cliniques et atteindront également ce statut, a-t-il indiqué.
Plus loin, Diaz-Canel a évoqué la 4e Session plénière du Comité central du PCC, qui s’est tenue en avril dernier, les principales avancées dans le pays et les tentatives de la contre-révolution et de la mafia cubano-américaine de provoquer une explosion sociale au milieu des pénuries matérielles qui frappent la population cubaine.
Le Premier secrétaire du PCC a remercié le Parti, le gouvernement et le peuple laotiens pour leur soutien permanent au peuple cubain et à sa Révolution, y compris la condamnation de l’injuste blocus économique, commercial et financier, et les contributions à la lutte contre la COVID-19, « ce qui confirme – a-t-il souligné – le soutien inconditionnel du Laos à Cuba, et que dans les moments les plus difficiles nous pouvons toujours compter sur leur aide ».
Diaz-Canel a partagé avec le camarade Thongloun Sisoulith une analyse des relations entre Cuba et les États-Unis, soulignant que les récentes mesures annoncées par le gouvernement des États-Unis, bien qu’allant dans un sens positif, sont de nature très limitée, car elles ne modifient pas l’essence du blocus intensifié, notre pays est injustement maintenu sur la liste fallacieuse des États qui soutiennent le terrorisme, et l’application intégrale du Titre III de la Loi Helms-Burton se poursuit, le tout ayant des effets très négatifs sur l’économie cubaine.
En abordant les relations entre le Laos et Cuba, le président cubain a proposé de renforcer les liens économiques bilatéraux et d’étendre la coopération dans les domaines de la santé, de l’éducation, du sport, des produits pharmaceutiques, de la biotechnologie et de l’agriculture.
Après un bref historique des relations entre les deux peuples, le président cubain a souligné que le Laos constitue actuellement un exemple pour le monde en raison de son dynamisme économique, de la qualité de ses travaux publics et d’autres réalisations, qu’il a atteint grâce au socialisme, adapté à ses conditions spécifiques.
Pour Cuba, a-t-il ajouté, « il est essentiel d’étudier soigneusement et minutieusement les expériences du Laos dans la construction du socialisme et de son modèle économique », telles que les réformes des entreprises d’État et le fonctionnement des micro, petites et moyennes entreprises (MPME) privées et publiques.
Les présidents Diaz-Canel et Sisoulith se sont mutuellement invités à visiter chaque pays, signe des relations historiques entre les deux pays qui, bien qu’officialisées en 1974, a rappelé le chef d’État cubain, « depuis les années 60 du siècle dernier, il existe entre nos pays des ponts de fraternité dans la lutte commune pour éliminer les conséquences du colonialisme et du néocolonialisme ».
Cuba, a rappelé le président Diaz-Canel, attache une grande importance aux liens historiques d’amitié et de coopération avec le Laos.
« Avec la volonté politique des deux gouvernements et l’engagement de nos organisations et institutions, nous travaillerons intensivement à la mise en œuvre des accords bilatéraux afin de ne jamais permettre que les efforts consentis au profit des peuples cubain et laotien restent lettre morte », a-t-il conclu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s