Le terminal à conteneurs de Mariel: Un atout majeur du commerce extérieur cubain

Le terminal à conteneurs Mariel est conçu pour l’exploitation de navires NeoPanamax et dispose de 702 mètres linéaires de quais. Photo: Ricardo López Hevia

La Havane, 26 mars – Situé à 45 kilomètres de La Havane, le Terminal à conteneurs (CT) de Mariel, premier utilisateur de la Zone spéciale de développement, est une société entièrement cubaine, gérée dans le cadre d’un contrat d’administration à long terme par PSA International, premier opérateur portuaire mondial.

« Le TC de Mariel a été conçu en vue de la croissance économique et, bien que nous soyons légèrement en retard sur l’évolution des revenus, nous espérons être en mesure de surmonter ce retard dans les volumes de fret », a déclaré à Granma international Charles Alistair Baker, directeur général.

« Nous sommes très concernés par l’évolution économique du pays et nous savons qu’il a ses défis, qui sont devenus encore plus complexe avec l’élection en 2016 d’un nouveau gouvernement aux États-Unis, qui a renforcé l’application des dispositions découlant du blocus exercé contre Cuba », a-t-il ajouté.

Le Terminal à conteneurs de Mariel est conçu pour l’exploitation de navires de taille NeoPanamax et dispose de 702 mètres linéaires de quai et d’une profondeur de 17,9 mètres dans toute sa zone d’amarrage ; le bassin de manœuvre des navires a un diamètre de 500 mètres et une profondeur de 15,9 m.

Situé dans une baie en forme de sac en eau profonde, il est situé au cœur des principales routes maritimes des axes nord-sud et est-ouest qui requièrent un deuxième port de transbordement dans la région des Caraïbes et du Golfe du Mexique, ce qui le place dans une position avantageuse pour le commerce avec la côte est des États-Unis.

Le TC de Mariel est équipé de quatre super grues post-Panamax d’une capacité de levage de 65 tonnes chacune ; un parc à conteneurs d’une capacité annuelle combinée de 800 000 Teus (unité de mesure qui correspond à un conteneur de vingt pieds de long (6,10 m), employée pour exprimer un nombre de conteneurs de différentes longueurs, en fonction de la capacité de chargement des navires ou des terminaux.), exploité par 12 grues portiques sur pneus RTG d’une capacité de levage de 40 tonnes chacune, 22 semi-remorques pour le trafic opérationnel interne, deux chariots pour conteneurs vides et 1 140 prises Reefers pour les conteneurs réfrigérés.

Le terminal dispose également d’une gare de triage ultramoderne avec quatre voies opérationnelles de 650 mètres chacune et une voie pour l’entrée et la sortie des locomotives, où les opérations sont effectuées avec deux grues RMG modernes d’une capacité de levage de 40 tonnes chacune.

En ce qui concerne les investissements pour l’avenir, l’une des raisons pour lesquelles le CT Mariel a été créé est le transbordement international qui en fait une plaque tournante (centre de distribution), d’où la nécessité de terminer les travaux de préparation du port afin de pouvoir accueillir les navires a plus fort tonnage, a précisé le directeur général.

TC Mariel est équipé de quatre super grues post-Panamax d’une capacité de levage de 65 tonnes chacune. Photo: Ricardo López Hevia

Il a indiqué par ailleurs que les entreprises cubaines de dragage sont déjà engagées dans ces travaux, dans la mesure où cela suppose l’élargissement et l’approfondissement du chenal d’accès. « Au cours de l’année 2019, ce travail devrait se terminer et nous prévoyons d’accueillir des navires à plus fort tirant d’eau que ceux que nous recevons actuellement », a-t-il dit.

Il s’agit d’une étape critique, a commenté Charles Alistair Baker, car le TC de Mariel est conçu pour ce genre d’opérations et lorsque tout sera prêt, nous pourrons commencer à envisager avec certaines compagnies maritimes internationales la possibilité d’offrir des services réguliers pour que les marchandises en provenance de la région soient déchargées dans notre pays et ensuite expédiées dans de petits navires vers leur destination finale.

« La compagnie maritime doit apprécier la faisabilité logistique et économique ; c’est un travail un peu complexe, mais s’il tout va bien, comme nous l’espérons, il se traduira par un plus de volume de chargement pour le terminal », a affirmé Charles Alistair Baker.

La conclusion du projet comporte l’achèvement de 1 700 mètres de quai et 95 hectares de zone portuaire, ce qui permettra d’atteindre par étapes 2 400 mètres de quai et une capacité opérationnelle annuelle de plus de trois millions de Teus, et d’augmenter en même temps l’équipement technologique à 24 grues STS et 72 grues RTG au total.

Il portera également le nombre de semi-remorques à 132, 18 grues RMG, quatre chariots pour conteneurs vides et 2 500 raccordements pour conteneurs frigorifiques.

Cependant, selon le directeur général du TC de Mariel, la capacité installée de 800 000 Teus leur permet de continuer à fonctionner et même de croître jusqu’à la conclusion du projet, car aujourd’hui le trafic est d’environ 350 000. •

EN CHIFFRES

En 2018

521 travailleurs

+ de 61 millions de pesos de revenus pour le pays

415 navires ont été opérés

42 751 (Teus) : Volume total de marchandises

NAVIRESNEOPANAMAX

-Longueur : 366 m

-Largeur : 51,2 m

-Tirant d’eau : 15,0 m

Source: Granma International

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s