Les luttes de Vilma sont aujourd’hui plus nécessaires que jamais

La Havane, 20 juin – La Fédération des femmes cubaines (FMC) a évoqué le souvenir de Vilma Espin, 11 ans après sa disparition physique et 25 ans après sa participation à la Conférence mondiale sur les droits de l’Homme à Vienne.

L’égalité, la dénonciation de la violence de genre et la pleine reconnaissance des droits des femmes sont au cœur des débats et des luttes depuis des décennies et font partie des causes en faveur desquelles Cuba, sous la direction de Vilma Espín, a joué un rôle de premier plan, ont souligné lundi des membres de la Fédération des femmes cubaines (FMC) lors d’une conférence de presse.

Durant la Conférence mondiale qui s’était tenue à Vienne, en Autriche, du 14 au 25 juin 1993, la question de la violence à l’égard des femmes fut abordée pour la première fois et Vilma, ainsi que d’autres membres de la Fédération, y contribuèrent par une participation active.

« À cette conférence, il fut reconnu que tous les droits sont universels, indivisibles, interdépendants et étroitement liés entre eux, et ce principe fut consacré dans la Déclaration et le Programme d’action de Vienne », a rappelé Yamila Gonzalez Ferrer, vice-présidente de l’Union des juristes de Cuba et membre du Comité national de la FMC.

Par ailleurs, « il fut clairement souligné que les droits humains des femmes et des petites filles sont une partie inaliénable, intégrale et indivisible des droits humains universels et que chaque État, quel que soit son système politique, est tenu de les promouvoir et de les protéger », a ajouté Gonzalez.

Lors de la Conférence de Vienne, Cuba put partager avec fierté les résultats de la Révolution en matière de protection des droits des femmes. « Bien qu’à l’époque il y avait encore beaucoup à faire, l’Île a démontré que lorsqu’il y a une volonté politique, le chemin vers l’égalité des sexes est beaucoup plus rapide », a-t-elle signalé.

« 25 ans après la Conférence mondiale sur les droits de l’Homme, on ne saurait affirmer que tout est réussi », a-t-elle ajouté.

« Nous devons unir nos forces chaque jour et poursuivre l’exemple et les luttes de Vilma, qui sont aujourd’hui plus nécessaires que jamais », a affirmé pour sa part Teresa Amarelle Boué, membre du Bureau politique du Parti communiste de Cuba, membre du Conseil d’État et Secrétaire générale de la Fédération des femmes cubaines.

UN EXEMPLE QUI NOUS INSPIRE

Un hommage émouvant a été rendu à Vilma au Mausolée des héros et des martyrs du 2e Front Frank País, à l’occasion de l’anniversaire de sa disparition physique. En ce lieu sacré, une couronne de fleurs a été déposée au nom du peuple cubain.

Des élèves de l’École militaire Camilo Cienfuegos de Santiago de Cuba participaient à cette cérémonie, et une garde d’honneur a été formée en sa mémoire, en présence de centaines d’habitants de la commune de Mayari Arriba.

Source: Granma International

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s