Mesures d’urgence face aux pluies intenses

La Havane, 30 mai – Ces derniers jours, les régions de l’ouest et du centre du pays ont subi les conséquences des fortes pluies associées à la tempête subtropicale Alberto qui, au moment de la mise sous presse, perdait en intensité au nord-est du Golfe du Mexique et sur la côte sud des États-Unis.

Parmi les incidents les plus importants, figurent l’impact sur la circulation automobile dans certaines parties de l’autoroute nationale et sur les voies ferrées des régions touchées par les précipitations.

SITUATION TENDUE À VILLA CLARA

Des dommages aux habitations, avec 64 effondrements totaux et 138 effondrements partiels ; des routes coupées dans l’agriculture ; un nombre important de personnes protégées et évacuées, qui dépasse le nombre de 16 000 et plusieurs localités isolées dans les 13 municipalités. Tel est le bilan préliminaire des dégâts causés par les pluies persistantes qui s’abattent sur la province de Villa Clara depuis plusieurs jours.

Selon les informations émises par les Conseils de défense provinciaux et municipaux, parmi les lieux présentant les situations les plus complexes figure El Santo, où les eaux en crue de la rivière Sagua la Chica ont envahi la ville, inondant les maisons et les bâtiments publics.

Il en va de même dans la zone montagneuse de Manicaragua, qui est actuellement coupée du reste de la province en raison des inondations provoquées par les eaux en crue des rivières, ce qui entravent le passage en direction de Jibacoa et d’autres communautés rurales.

À Sagua la Grande, on a appris que le barrage d’Alacranes accumule plus de 400 millions de mètres cubes d’eau, soit 133% de sa capacité de stockage. Il est en train de déverser, à l’instar des 11 autres réserves d’eau de la province. À Villa del Undoso, le quartier de La Gloria et la communauté de Viana sont envahis par les eaux, tout comme la localité de La Rosita.

À Cifuentes, des dégâts importants sont signalés dans l’agriculture, en particulier dans des cultures telles que le maïs, le manioc et la patate douce, et l’on procédait à la mise sous protection du tabac récolté à Manicaragua, Camajuani et dans d’autres régions.

Les cours ont été suspendus dans tous les établissements scolaires de Villa Clara, y compris dans les internats, selon des informations fournies par le vice-président du Conseil de défense provincial, Alberto Lopez Diaz.

LE ZAZA, LE PLUS GRAND BARRAGE DU PAYS, EST PLEIN

Malgré le fait que ses six vannes restent ouvertes depuis le 26 mai, le barrage de Zaza a atteint 28 % de sa capacité nominale en mi-journée le 28 mai – 1,02 milliard de mètres cubes – et son volume a continué à augmenter de façon exponentielle, un indice qui illustre clairement l’ampleur des précipitations qui se sont produites dans cette partie de l’île à la suite du passage de la tempête Alberto.

Des sources de la Délégation provinciale de l’Institut national des ressources hydrauliques ont confirmé que, dans le cadre de la stratégie de compensation du réservoir, celui-ci déversait son trop-plein, tandis que plus de 8 800 personnes de plusieurs municipalités, dont les lieux de résidence avaient été inondés à la suite des fortes pluies et du débordement de plusieurs rivières, avaient été transférées en lieu sûr dans des centres d’hébergement et chez des parents ou des proches.

L’intensité des précipitations et les glissements de terrain ont coupé la route centrale en plusieurs points, ainsi que les circuits nord et sud, la voie qui relie la commune de Yaguajay au chef-lieu de la province ainsi que l’accès à la communauté de la FNTA, à Trinidad, cette dernière inondée par la crue de la rivière Agabama.

Les habitants de la commune de Zaza del Medio ont confirmé par voie téléphonique qu’à la suite de l’énorme inondation de la rivière Zaza, le pont reliant cette localité au chef-lieu de la province s’est effondré le 28 mai.

PRISE EN CHARGE DES ÉVACUÉS À MATANZAS

Plus de 6 000 personnes résidant dans des zones vulnérables aux inondations ont été évacuées à Matanzas à la suite des pluies persistantes.

Mario Sabines Lorenzo, vice-président de l’Assemblée provinciale du Pouvoir populaire, a précisé que le plus grand nombre de ces évacués jusqu’au 28 mai se trouvait dans les villes d’Itabo et d’El Zapato, dans la municipalité de Marti, où ces inondations se produisent habituellement.

Environ 900 personnes ont également été évacuées vers des lieux sûrs dans la zone de Pedro Betancourt, de même que d’autres habitants de Perico, des Marais de Zapata et de Colon qui vivent dans des zones à haut risque.

Sabines Lorenzo a souligné que toutes les personnes évacuées dans les centres d’hébergement de l’État (21) disposent de toutes les garanties, y compris la nourriture et les services médicaux, ainsi que la protection de leurs biens matériels sur leur lieu de résidence.

Arturo Carbonel, sous-délégué des Ressources hydrauliques, a indiqué que le taux moyen de remplissage des barrages dans la province était de 72% de leur capacité totale, la moitié d’entre eux étant en déversement.

La situation la plus compliquée, a-t-il dit, se situe dans les communautés situées dans le nord de la municipalité de Marti (El Zapato, Hoyo Colorado, Este de Itabo et Ategorrieta), touchées par la crue de la rivière La Palma, et surtout par le déversement du barrage Bibanasí.

Lourdes Sarmiento Díaz, vice-présidente du Conseil provincial de l’administration, a expliqué qu’en raison des nombreuses précipitations, des dommages sont signalés aux habitations et autres installations, ainsi qu’à l’approvisionnement en électricité.

Source: Granma International

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s