La nation entière partage la douleur (+Photos)

À l’Institut médico-légal, le Président Diaz-Canel et le camarade Machado Ventura ont reçu des informations détaillées sur le processus laborieux d’identification des corps. Foto: Estudio Revolución

La Havane, 24 mai – Depuis l’annonce, à midi le 18 mai, de la triste nouvelle de l’accident d’avion à La Havane, des millions de Cubains ont partagé la douleur des familles des victimes et, dès les premières minutes, ils étaient prêts à aider. Les premières images douloureuses, dans lesquelles les gens de Boyeros sont venus apporter les premiers secours, montrent la solidarité qui renaît lorsque la douleur se multiplie.

Dans le cadre de cet accompagnement, le président cubain Miguel Diaz-Canel Bermudez, ainsi que le Deuxième secrétaire du Parti communiste, José Ramon Machado Ventura et les autorités de La Havane, ont rendu visite aux familles des victimes et leur ont transmis le soutien permanent du peuple, du gouvernement et du Parti dans les heures difficiles qu’elles traversaient. « Sachez que vous êtes accompagnés », a-t-il dit, au milieu d’une douleur impossible à décrire dans ces lignes.

Au milieu de la douleur, les familles se sont senties soutenues. Foto: Estudio Revolución

La première visite a eu lieu à l’Institut médico-légal, où son directeur, Sergio Rabell, a expliqué que 109 corps ont été récupérés, auxquels s’ajoutent les quatre personnes qui ont survécu à l’accident, dont trois étaient encore en vie et l’une était décédée avant d’arriver à l’hôpital, pour un total de 113 passagers à bord de l’avion (au moment de mettre sous presse, il a été informé que l’une des survivantes de l’accident, Gretell Landrove Front, originaire d’Holguin, résidant à La Havane, était décédée dans l’après-midi du 21 mai 2009).

Outre les Cubains vivant dans sept provinces, dont 67 à Holguin, il y avait deux Sahraouis, deux Argentins et trois Mexicains, qui ne faisaient pas partie de l’équipage.

Jusqu’ici, 66 corps ont été pleinement identifiés, dont cinq enfants. Le spécialiste a insisté sur le fait que le processus d’identification est extrêmement complexe et pourrait prendre plusieurs jours.

Au siège de l’Institut médico-légal, ils ont été témoins du difficile travail d’identification des corps. Foto: Estudio Revolución

Cependant, a-t-il expliqué, le personnel travaille 24 heures sur 24, en cinq groupes et dispose de toutes les conditions nécessaires pour accélérer les résultats.

Le Dr Jorge Gonzalez, qui a une grande expérience dans ce type de situation, a souligné le sérieux scientifique avec lequel le travail a été effectué et qu’en moins de 24 heures, tous les cadavres ont pu être récupérés dans des conditions climatiques difficiles.

Diaz-Canel et Machado Ventura se sont intéressés à l’état de santé des trois patientes. Foto: Estudio Revolución

Plus tard, une rencontre particulièrement émouvante a eu lieu à l’hôtel Tulipan, où les familles des victimes sont hébergées, lorsque Diaz-Canel et Machado Ventura s’y sont rendus pour partager la douleur des proches.

Ils ont partagé l’accolade fraternelle, les paroles de réconfort et l’engagement du gouvernement et du Parti de les appuyer dans tout ce dont ils auraient besoin pour traverser ces moments douloureux.

La visite s’est ensuite poursuivie jusqu’à l’hôpital universitaire Calixto Garcia, où les deux survivantes sont traitées avec beaucoup de professionnalisme. Le Dr Carlos Alberto Martinez Blanco, directeur de l’établissement, a donné des détails sur l’état de santé des patientes, qualifié en ce moment de critique.

Il a précisé que la première patiente avait été reçue vers 12h45, le 18 mai, quelques minutes après la catastrophe. Un plan de réduction des catastrophes a été lancé, qui a permis une prise en charge immédiate.

La visite s’est poursuivie jusqu’à l’hôpital universitaire de Calixto García, où les survivantes de l’accident d’avion étaient traitées avec beaucoup de professionnalisme. Foto: Estudio Revolución

Le directeur a affirmé que l’hôpital dispose de tout le personnel et des ressources nécessaires, qu’aucun temps n’a été perdu pour démarrer les soins et que la solidarité a prévalu parmi le personnel de l’établissement médical qui, dès le début, se sont mis à la disposition de tout ce qui était nécessaire.

Diaz-Canel et Machado Ventura se sont entretenus avec les familles des patientes, ont posé des questions sur leur état de santé et se sont enquis de la fréquence à laquelle les parents recevaient des informations médicales.

Pour conclure, le président s’est rendu au siège de la compagnie de l’Aviation cubaine (CACSA), où les familles des victimes à La Havane sont accueillies et où elles reçoivent une assistance médicale, psychologique ou concernant les démarches juridiques nécessaires dans ce type de situation.

Au terme de sa visite, le Président cubain a fait des déclarations à la presse dans lesquelles il a souligné qu’ « au milieu de la douleur et de la consternation, il y a eu beaucoup de solidarité humaine, qui s’exprime dans le soutien aux proches. Il y a eu également une grande efficacité dans la façon de prendre en charge tous ces cas ».

Il a souligné que « le 19 mai, le personnel du Département de médecine légale a travaillé intensément jusqu’à trois heures du matin et tous les cadavres ont été transférés à l’Institut et désormais le travail d’investigation se poursuit ».

Au sujet de la prise en charge des proches, il a expliqué qu’une équipe multidisciplinaire a été mise en place avec des psychologues, des psychiatres, des médecins, ainsi que du personnel du Parti et du gouvernement, qui fournissent systématiquement des informations aux membres des familles.

« De plus, les conditions ont été créées pour effectuer les démarches lourdes et complexes, de sorte que les familles n’aient pas à le faire et que nous puissions fournir ce service plus rapidement à mesure que les cadavres auront été identifiés. »

Par ailleurs, « à l’hôpital Calixto García, il y a un groupe de médecins, de spécialistes et d’infirmières qui travaillent sans relâche et avec dévouement pour sauver la vie des trois patientes ».

« Il y a de la compréhension de la part des familles parce qu’elles ont été tenues informées, qu’elles ont reçu un bon traitement et qu’elles ont constaté la façon dont nous travaillons. Il y a de la chaleur humaine, beaucoup d’engagement chez les gens qui font de grands efforts pour surmonter la douleur et faire ce qui leur revient dans cette épreuve difficile. »

Miguel Diaz-Canel a précisé que « le général d’armée a été très attentif à tous les événements, alors qu’il se remet d’une opération qui avait été planifiée. Dès qu’il a entendu parler de l’accident, il a donné des orientations, il a été tenu au courant de tout, et il a suivi toutes les informations qui lui sont données systématiquement. Il signale toujours un détail à prendre en compte et cela nous confirme la sensibilité humaine de notre Premier secrétaire du Parti et leader de la Révolution en ce moment. »

Source: Granma International

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s