C’est parti pour le Tournoi international de pêche Ernest Hemingway!

Cette édition réunit plus d’une cinquantaine d’équipes de 13 pays, dont Porto Rico, la Grande Bretagne, le Canada, la France, le Mexique, la Corée du Sud, la Lituanie et Cuba, entre autres. Les États-Unis sont représentés par 28 embarcations. Photo : TRAVELTRADECARIBBEAN.COM

La Havane, 2 juin – Du 29 mai au 3 juin, des amoureux de pêche au gros sont en lice dans les eaux cubaines, dans le cadre de la 67e édition du Tournoi international de la pêche à l’espadon Ernest Hemingway, qui apparaît cette année comme la deuxième la plus fréquentée des dix dernières années.

Inauguré en 1950, cet événement culturel et sportif réunit plus d’une cinquantaine d’équipes de 13 pays, dont Porto Rico, la Grande- Bretagne, le Canada, la France, le Mexique, la Corée du Sud, la Lituanie et Cuba, entre autres. Les États-Unis sont représentés quant eux par 28 embarcations.

Ainsi, les concurrents rivalisent pour capturer le plus gros marlin, en respectant la consigne du « capture et relâche », et conformément aux normes de la Fédération internationale de pêche sportive, afin de contribuer à la préservation de l’habitat marin cubain.

DES MOMENTS DU TOURNOI

La première journée s’est déroulée sur la terre ferme. Les participants ont procédé à leur inscription et à celles de leur embarcation, ont pris connaissance du programme et ont participé à la Réunion des capitaines, pour discuter des règles du tournoi.

Cette année, les 30 et 31 mai ont été réservés à la capture. Le 1er juin sera un jour de repos, et la compétition reprendra les 2 et 3 juin.

Le programme comporte des activités collatérales comme des concerts et des spectacles, et une dégustation de produits cubains, une occasion de mieux connaître Cuba.

Les embarcations prennent le large chaque jour à 8 heures, et reviennent à 18 heures. Un bulletin contenant les résultats est émis à la fin de la journée.

« Un pêcheur peut capturer jusqu’à quatre pièces en un jour. Tout dépend de son expérience », a expliqué Domingo Novo, directeur commercial de la Marina Hemingway.

EN HAUTE MER

Les embarcations peuvent s’éloigner jusqu’à 12 milles des côtes la zone de pêche s’étendant de Mariel jusqu’à Santa Cruz del Norte.

Le tournoi est marqué par trois grands moments. Le premier lors de la capture, avec la lutte entre le poisson et le pêcheur. Le deuxième lorsque l’on a confirmé que le concurrent a maîtrisé le poisson, et le troisième quand le poisson est remis vivant à l’eau. Chaque poisson est marqué puis relâché. Telles sont les règles, et des photos des poissons capturés sont prises. Toutes les touches, les prises et relâches devront être annoncées, avec le nom du bateau, la position GPS et si possible le type de poisson en combat.

Nombreux sont ceux qui viennent assister à l’arrivée des bateaux de pêche et à la pesée des poissons attrapés. C’est aussi de la musique en live, des animations et la cérémonie de remise des prix.

« Chaque espèce de marlin est comptabilisée dans cet ordre : marlin bleu, marlin blanc, sailfish. Les pêcheurs peuvent aussi attraper d’autres espèces, comme les dorades, des thonidés et autres afin d’accumuler des points », ajoute Domingo Novo.

DANS L’ATTENTE DE CONNAÎTRE LES GAGNANTS

Même si cette 67e édition est légèrement inférieure à celle de l’année dernière quant au nombre de participants, elle aura été marquée par une forte présence d’embarcations cubaines.

« Les embarcations ne sont pas équipées d’appareils de technologie de pointe, mais on constate une augmentation du nombre de bateaux et d’équipages cubains. Ce qui témoigne de la qualité et du professionnalisme de notre pays dans cet événement », explique Domingo Novo.

Comme chaque année, le jury composé de spécialistes qualifiés et certifiés par la Fédération cubaine de pêche sportive et l’Institut national des sports, de l’éducation physique et des loisirs (Inder), révèlera les noms des gagnants lors de la dernière journée du tournoi.

Cette année, les occupants du podium seront décidés en fonction du nombre de marlins capturés et relâchés. Les organisateurs décerneront également les prix de la meilleure pêcheuse, du plus jeune pêcheur, et les concurrents ayant capturé les plus grosses pièces d’autres espèces seront eux aussi récompensés.

Le Tournoi international de pêche au marlin Ernest Hemingway est une compétition comptant dans le circuit international de cette discipline. Les spécialistes affirment qu’il s’agit d’e l’un des plus anciens en son genre, après la Coupe du monde du thon en Nouvelle-Écosse, au Canada, et le Tournoi du sabalo, au Mexique. Cet événement contribue également à promouvoir l’amitié entre les communautés nautique du monde.

Source: Granma International

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s