Le Conseil des ministres adopte plusieurs mesures liées à l’économie

raul-castro-consejo-ministrosLa Havane, 4 mars – Le général d’armée Raul Castro Ruz a présidé la réunion du Conseil des ministres, tenue le mardi 1er mars et au cours de laquelle quatre politiques ont été adoptées concernant l’amélioration des systèmes de normalisation, de métrologie, de qualité et d’accréditation ; l’informatisation de la société et le secteur de la pêche, ainsi la sécurité alimentaire.

Ces quatre politiques sont associées à la mise en œuvre de plusieurs Orientations de la politique économique et sociale du Parti et de la Révolution, adoptées lors du 7e Congrès du Parti.

NORMALISATION, MÉTROLOGIE, QUALITÉ ET ACCRÉDITATION

Dans son rapport sur la politique de perfectionnement du système de normalisation, de métrologie, de qualité et d’accréditation, Leonardo Andollo Valdes, responsable adjoint de la Commission permanente pour la mise en œuvre et le développement, a expliqué que ces dispositions sont appelées à « améliorer les niveaux d’efficience et de compétitivité dans tous les sphères de l’économie, ainsi que le bien-être et la qualité de vie de la population cubaine ».

Ce diagnostic met l’accent sur la nécessité de renforcer le rôle du Bureau national de normalisation, en tant qu’autorité sur ces questions.

Par ailleurs, les normes juridiques relatives à une activité aussi importante sont dispersées et doivent être adaptées au perfectionnement du modèle économique cubain en accord avec les bases dans le cadre de l’élaboration du Plan national de développement économique et social à l’horizon 2030.

Cette politique vise à renforcer l’infrastructure nationale de qualité. À cette fin, il a été décidé de la création du Conseil national de normalisation, métrologie, qualité et accréditation, à titre d’organisme consultatif auprès du gouvernement.

Parallèlement, les ressources humaines et logistiques du Service national de métrologie devront être complétées, tout en garantissant l’acquisition progressive de moyens et d’équipements pour le contrôle métrologique.

La mise en œuvre de cette politique permettra d’augmenter la qualité de toutes les formes de gestion, visant à assurer l’efficacité de leurs processus, produits et services.

SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS : PROTÉGER AUSSI LA SANTÉ

Le responsable en second de la Commission permanente pour la mise en œuvre et le développement a indiqué que la politique en matière de sécurité sanitaire alimentaire vise en premier lieu à protéger la santé.

Parmi les difficultés, il a signalé la déficience de l’infrastructure technique existante, tant au niveau des organes directeurs qu’au niveau du système d’entreprises ; la planification insuffisante dans le budget des ressources nécessaires à la maintenance des installations et des investissements nécessaires destinés à la protection des aliments, et la faible culture de certains dirigeants sur l’importance vitale de cette activité.

Cette politique a également parmi ses principaux objectifs la mise à jour du cadre institutionnel, juridique et réglementaire du Système national de contrôle des aliments, applicable à tous les éléments de la chaîne alimentaire.

VERS L’INFORMATISATION DE LA SOCIÉTÉ CUBAINE

Andollo Valdes a également exposé la politique générale prévue pour le perfectionnement de l’informatisation de la société. « Plusieurs mesures ont été prises visant la planification de l’informatisation du pays. Cependant, il est nécessaire de mettre en œuvre une politique globale qui, en plus de coordonner, donne la priorité aux Technologies de l’Information et de la communication (TIC) en tant que secteur stratégique pour le pays susceptible de contribuer à la croissance de l’économie, et les résultats engrangés se répercuteront sur le développement de la société », a-t-il dit.

Parmi les principes fondamentaux qui sous-tendent cette politique, il a insisté sur la nécessité que les TIC deviennent une arme pour la défense de la Révolution qui assurera une sécurité appropriée du cyberespace face aux menaces, risques et attaques en tout genre, condition essentielle pour l’évolution de ce secteur. Il est indispensable également d’assurer la formation du capital humain concerné et de renforcer l’accès des citoyens à l’utilisation des nouvelles technologies.

L’application de cette politique implique la mise en œuvre d’autres actions, telles que création d’une plate-forme nationale qui encourage la génération de contenus et assure leur socialisation, ceci afin de renforcer l’identité et de préserver les valeurs de la société cubaine. Il sera nécessaire également de développer et de moderniser l’infrastructure technologique, en accordant une attention particulière au développement du haut débit et la production d’ordinateurs à Cuba.

Par ailleurs, une attention spéciale sera accordée à la promotion de l’industrie des applications informatiques, conformément aux priorités de l’informatisation du pays et afin de consolider la croissance de notre économie.

Dans le cadre de cette politique, les conditions seront créées pour faciliter la communication entre les différentes institutions du gouvernement et les démarches de la population.

DÉVELOPPEMENT DU SECTEUR DE LA PÊCHE

Maria del Carmen Concepcion Gonzalez, ministre de l’Industrie alimentaire, a donné des informations sur la politique dans le secteur de la pêche, dont l’application est axée sur le développement durable et le renforcement des contrôles.

Elle a souligné la nécessité de mettre en œuvre une loi qui unifie les instruments juridiques régissant cette activité, afin de permettre une exploitation appropriée des ressources de pêche de la plateforme marine.

Cette politique doit permettre d’assurer le programme de développement à long terme.

Des mesures strictes sont envisagées face aux violations des dispositions de la législation en cours concernant les activités de pêche ou l’environnement.

Entre autres aspects, l’objectif est de parvenir à une gestion du secteur de la pêche comportant des activités de formation et d’information des pêcheurs, administrateurs, entreprises, scientifiques et de la population, afin de promouvoir la durabilité des entreprises de pêche. Il a été également souligné l’importance du programme de développement de l’aquaculture. La ministre a précisé que, dans le cas de la mariculture, les investissements étrangers sont appelés à jouer un rôle essentiel.

PLANS POUR LA CONTINUITÉ DES ÉTUDES

La ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Margarita Gonzalez Fernandez, était chargée de présenter la proposition de plans pour la poursuite des études des élèves de fin de 3e vers l’enseignement technique et le pré-universitaire (lycée), ainsi que des élèves de fin de secondaire pour l’admission à l’Enseignement supérieur pour l’année universitaire 2017-2018, laquelle a été adoptée par les ministres.

Selon la ministre, pour faire cette proposition, les organismes de formation et les conseillers, les conseils de l’administration provinciale et les commissions provinciales de formation et d’emploi de la main-d’œuvre qualifiée ont pris pour base, entre autres, le nombre d’élèves susceptibles de poursuivre leurs études, les résultats des examens d’entrée, la demande pour les différentes spécialités, ainsi que la garantie de continuité des études pour tous les élèves de 3e et de terminale.

ENREGISTREMENT DES IMMEUBLES DE L’ÉTAT

Concernant le processus d’enregistrement des immeubles de l’État dans le Registre foncier effectué ces dernières années, dans le cadre de l’inventaire immobilier de l’État, Maria Esther Reus Gonzalez, ministre de la Justice, a donné des informations préliminaires jusqu’en 2016.

Elle a signalé qu’aussi bien dans les organismes de l’Administration centrale de l’État (OACE) que dans les organismes locaux du Pouvoir populaire (OLPP), le travail est pratiquement terminé, sauf à La Havane, où il reste quelques terrains à s’inscrire, notamment à cause de l’absence d’informations sur leurs propriétaires.

À cet égard, elle a souligné qu’en octobre 2016, les propriétaires de terrains vacants dans la capitale ont été appelés à se présenter, avant le 31 mars, auprès des services du Registre foncier afin d’enregistrer leur propriété.

Pour conclure, elle a insisté sur la nécessité de poursuivre la mise à jour et l’inventaire du patrimoine de l’État.

Source: Granma International

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s