Rééduquer le corps et l’esprit (+Photos)

L’Espagnol Juan Sanchez Rodriguez se remet d’un accident vasculaire cérébral grâce à l’hydrothérapie, la médecine naturelle et traditionnelle, la phoniatrie, la phoniatrie et la thérapie occupationnelle. Foto: Jorge Luis González

L’Espagnol Juan Sanchez Rodriguez se remet d’un accident vasculaire cérébral grâce à l’hydrothérapie, la médecine naturelle et traditionnelle, la phoniatrie, la phoniatrie et la thérapie occupationnelle. Foto: Jorge Luis González

La Havane, 1er mars – La rééducation complète et intensive pour enfants et adultes offerte aux visiteurs étrangers est l’un des axes du Centre international de santé La Pradera, situé dans l’ouest de La Havane, spécialisé dans la rééducation de patients ayant souffert des lésions neurologiques, d’accidents vasculaires cérébraux, de maladies orthopédiques, de troubles de l’audition et du langage, entre autres.

Des spécialistes dotés d’une vaste expérience assurent une prise en charge personnalisée : hydrothérapie et sauna, massages, médecine naturelle et traditionnelle, podologie, plusieurs types de thérapie : à la paraffine, gymnastique, par le jeu, équestre, avec des aimants, thermothérapie et autres traitements médicaux avec des équipements de haute technologie font partie de la gamme de soins proposés.

Depuis l’ouverture de l’établissement, il y a 20 ans, l’institution a accueilli 70 800 patients de 112 nationalités dans les différents programmes, adaptés à des pathologies spécifiques, déclare à Granma international, le Dr Jenry Carreño Cuador directeur du Centre,

Il insiste sur les « programmes qualité de vie », destinés aux patients souffrant d’ostéoporose ; aux personnes du troisième âge ou présentant des problèmes respiratoires causés par l’exposition à des substances toxiques, notamment dans les mines.

La Pradera propose également des programmes anti-stress, d’autres destinés aux femmes en âge de pré-ménopause, des traitements contre l’obésité, d’autres pour les sportifs de haut niveau afin de normaliser leur état physique au terme de leur carrière sportive, dans une ambiance paisible loin de la presse à sensation.

Un service de la Pradera est spécialisé dans la rééducation des patients ayant reçu un implant cochléaire, notamment les enfants, à travers l’utilisation de procédures thérapeutiques de stimulation précoce. « Au vu des résultats obtenus par nos services, nous avons reçu au mois de février 2016 le prix Monde de l’espoir, décerné par l’Association internationale de l’Enseignement spécialisé », a indiqué la Dr Carreño Cuador.

Cet hôpital-Hôtel, de 152 chambres dotées de toutes les conditions pour un séjour confortable, dont 17 pouvant accueillir les patients handicapés, fut inauguré par le commandant en chef Fidel Castro le 1er novembre 1996. Il compte 540 travailleurs.

L’institution se distingue par une ambiance accueillante, où prime le silence, l’ordre, la propreté, la lumière dans un environnement de verdure. Ses chambres sont climatisées et disposent de la télévision par câble, de coffre-fort, de téléphone et d’un minibar.

Restaurants, cafétérias, piscines, aires de sport, boutique, poste, salon de coiffure, pharmacies internationales et location de salon pour des événements sont parmi les services annexes proposés aux résidents.

LES PROGRAMMES LES PLUS DEMANDÉS

Parmi les programmes médicaux proposés, l’un des plus prisés est celui de la qualité de vie, qui vise la prévention et le dépistage précoce des maladies afin de promouvoir un style de vie plus sain, bien ciblé et visant à réduire les facteurs de risque de maladies chroniques non transmissibles.

Le kinésithérapeute Romarico Arjona Rodriguez explique que de nombreuses personnes du 3e âge sont intéressées par ce programme, qui comprend un bilan de santé complet du patient permettant de faire le point sur l’état de santé et agir pour réduire les facteurs de risque de maladies chroniques.

Et de poursuivre : «  Nous effectuons une histoire clinique du patient, à partir de ses symptômes, un bilan complet auquel sont associés d’autres spécialistes afin de définir le traitement à suivre. Nous élaborons un programme, que nous lui expliquons pour obtenir son adhésion, avant de démarrer la première étape du traitement ».

Ensuite, le patient est soumis à des thérapies à l’aide d’équipements, de techniques et de procédures, utilisées couramment dans le système de santé publique cubain. Des professionnels de plusieurs disciplines sont associés au traitement, comme des thérapeutes de médecine naturelle.

Ainsi, le Dr Daniel Barrero O’Reilly, spécialiste de médecine naturelle et traditionnelle, explique que son service utilise l’acupuncture, la digipuncture, le taïchi, les ventouses, la moxibustion [stimulation par la chaleur des points d’acupuncture], la thérapie au laser, les phytomédicaments, et une grande variété de thérapies alternatives, pratiquées à Cuba depuis les années 90 dans le cadre légal du programme officiel de santé, depuis les centres de consultation communautaires jusqu’aux hôpitaux.

Ce sont des pratiques moins invasives qui diminuent l’utilisation de médicaments chimiques et améliorent la santé, en utilisant des éléments naturels comme le soleil, l’eau, la lumière, l’oxygène, les énergies biologiques, autrement dit des concepts et des pratiques connues depuis des générations.

UNE PRISE EN CHARGE EXCELLENTE

Plus de 70 diplômés en technologie de la santé prêtent leurs services au Centre international de santé La Pradera, dont certains font partie des fondateurs de l’établissement, comme la technicienne Maritza Recio Hernandez, qui travaille comme responsable principale au gymnase pour adultes

Elle signale qu’un emploi du temps quotidien – matin et après-midi – est établi pour les différentes thérapies, par cycle de 24 séances, au terme desquelles est effectuée la première évaluation, avant de décider de séances supplémentaires, si nécessaire.

Et d’ajouter : « Nous établissons des relations cordialité avec les patients, qui souvent se transforment en grande amitié. J’ai reçu des patients envoyés par le Service de neurologie et d’orthopédie qui étaient incapables de se déplacer et d’être autonomes. Nous les avons pris en charge avec beaucoup de patience et chaque fois, c’est toujours la même satisfaction de les voir remarcher. Nous établissons ces mêmes relations avec les accompagnateurs, ce qui se révèle très positif pour la guérison des patients ».

Un autre membre fondateur, Nestor Mora Alfonso, responsable du Service, a eu le privilège de connaître le commandant en chef Fidel Castro et le président vénézuélien Hugo Chavez, qui ont visité l’établissement à plusieurs reprises, ainsi que des personnalités de la culture et du sport, comme le footballeur argentin Diego Armando Maradona, qui fut soigné à La Pradera.

« Gymnastique collective, sports de plein air et jeux éducatifs pour les enfants sont également au programme de ce Service », ajoute-t-il.

Quant au personnel technique du Centre, chargé d’accompagner les patients plus de six heures par jour dans les différentes séances d’entraînement, il reçoit régulièrement une formation spécialisée dans les thérapies les plus novatrices.

Tania Fajardo Vicario, Daysi Perez Morales et Wendy Sosa Carrero se souviennent d’histoires gratifiantes de la réhabilitation de leurs patients. Elles ont peut-être oublié certains prénoms, mais elles revoient ces enfants tristes, handicapés moteurs et dépendant de leur famille pour les fonctions vitales, dont la plupart sont repartis en marchant, intégrés à leur groupe et désireux de se lancer dans une vie pleine.

Pour preuve, le témoignage de Fatima Batista Lezcano, venue du Panama avec sa fille de 16 ans atteinte de paraplégie. Elle déclare avoir remarqué des changements de posture, un contrôle musculaire, un équilibre et une coordination des mouvements, après le début du traitement. Elle se félicite des soins excellents apportés à sa fille, qui reçoit une thérapie intégrative à travers plusieurs appareils et différentes techniques.

Le Vénézuélien Mario Daniel Ramones Vera, qui souffre d’une contusion de la moelle épinière à la suite d’un accident de la route, partage son avis, de même que le Mexicain Benito Miron Lince, qui se remet de lésions dans la région lombaire, causées par le sport de haut niveau, ainsi que l’Espagnol Juan Sanchez Rodriguez, victime d’un accident vasculaire cérébral.

Tous ont voulu laisser un témoignage de l’amélioration de leur état à cette publication, obtenue grâce à la passion et au dévouement du personnel de La Pradera, en souhaitant à ces travailleurs de continuer encore longtemps à aider plus de patients.

pradera-rehabilitacion-cuba-2

Le Vénézuélien Mario Daniel Ramones Vera reçoit un traitement après avoir subi une lésion de la colonne vertabrale dans un accident de la route. Foto: Jorge Luis González

Le Vénézuélien Mario Daniel Ramones Vera reçoit un traitement après avoir subi une lésion de la colonne vertabrale dans un accident de la route. Foto: Jorge Luis González

pradera-rehabilitacion-cuba-4
Source: Granma International

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s