La Guayabera, chemise des joyeux boutons

Les serveurs portent la typique guayabera

Les serveurs portent la typique guayabera

Vers 1709 est arrivé à la province de Sancti Spíritus, au centre de Cuba, le couple José Pérez et Encarnación Núñez García. Originaires de Granada, en Espagne, ils venaient de recevoir quelques pièces de tissu et c’est à partir de là que commence l’histoire de ce vêtement national: la Guayabera.

Le céramiste Josillo, le nom populaire de José, avait demandé à sa femme de lui faire une chemise à manches longues avec de larges poches, afin de l’utiliser dans son travail à la campagne. Jamais Encarnacion n’aurait pu imaginer que son simple dessin allait devenir une pièce capable de conquérir le goût populaire d’abord et puis l’acceptation universelle.

Par sa légèreté et son confort, cette chemise a trouvé immédiatement des adeptes parmi les paysans et la classe moyenne. En 1800, elle avait été déclarée  vêtement officiel se substituant à l’habituel costume  cravate, dans les cérémonies officielles de la Mairie de Sancti Spíritus.

A l’époque, ceux qui sont nés dans la région étaient connus  comme yayaberos, par la proximité avec le fleuve Yayabo. Ainsi son premier nom avait été yayabera. Cependant, les paysans s’habituaient à mettre les goyaves, fruits très abondants dans la zone, dans les poches de la chemise, c’est pourquoi le nom de la chemise a dérivé de yayabera à Guanabara.

À manches courtes ou longues, la chemise est faite de larges basques, avec des plis sur la poitrine et sur le dos. Elle comporte des boutons, quatre poches sur la taille et des ouvertures, et est généralement faite en lin. Elle a été le témoin de différentes étapes de l’histoire cubaine. Dans les années 30 du 20ème siècle, les cavaliers de la guerre d’indépendance ont utilisé son modèle en version longue pour cacher la machette et la dégainer d’entre les ouvertures modifiées des côtés. C’est ainsi qu’elle est devenue un symbole patriotique et qu’elle a été employée plus tard par les vétérans de la guerre.

Les Espagnols ont considéré comme traîtres ceux qui la portaient et cela pouvait entraîner la mort, les politicards cubains de la Néocolonie ont profité de sa tradition de lutte pour garantir des voix lors de leurs campagnes électorales. Depuis lors la guayabera est devenue une pièce de vêtement élégante, digne des salons de la haute société ainsi que des réunions du gouvernement.

Des Chefs d’Etat tels Hugo Chávez et Fidel Castro, et des artistes comme Benny Moré, Compay Segundo et l’écrivain colombien, Prix Nobel de Littérature, Gabriel García Márquez l’ont portée de bon gré et l’ont rendue célèbre partout dans le monde.

De nos jours, Sancti Spíritus ajoute chaque jour une nouvelle pièce à la collection de la salle de La Guayabera, située dans le Musée Provincial de la ville, un projet socio culturel qui incite au rachat de ce genre de vêtement.

Le premier juillet, Cuba célèbre la journée de la guayabera, en l’honneur du poète cubain Juan Cristóbal Nápoles Fajardo, el Cucalambé, qui avait écrit:

“Oh Guayabera!/camisa de alegre botonadura,/ cuatro bolsillos, frescura,/ de caña brava y de brisa./ Fuiste guerrera mambisa/ con más de un botón sangriento/ cuando el heroico alzamiento,/ y por eso la bandera/ tiene algo de guayabera/ que viste al galán del viento ( )”, les premiers vers dédiés à cette pièce des vêtements cubains par excellence. (Oh?! Guayabera, /chemise de joyeuse garniture des boutons/quatre poches, fraîcheur/ de rotin et de brise/ Tu as été la guerrière mambise/avec plus d’un bouton sanglant/lorsque l’héroïque soulèvement/et c’est pourquoi le drapeau/a quelque chose de la guayabera/qui habille le galant du vent( )

Source: Cuba24Horas

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s