FIHAV 2016: Négociations et partenariat au programme

Le pavillon cubain, de 5 000 mètres carrés, accueille 125 exposants qui représentent 350 entreprises. Photo: Jose M. Correa

Le pavillon cubain, de 5 000 mètres carrés, accueille 125 exposants qui représentent 350 entreprises. Photo: Jose M. Correa

La Havane, 1 novembre – La 34e Foire internationale de La Havane vient d’ouvrir ses portes et s’affirme comme la bourse commerciale la plus importante de Cuba et des Caraïbes, et l’une des plus représentatives d’Amérique latine, selon Rodrigo Malmierca Diaz, ministre du commerce extérieur et des investissements étrangers (Mincex), lors de l’inauguration de la FIHAV au parc des expositions ExpoCuba, qui se tiendra jusqu’au 4 novembre.

Ricardo Cabrisas Ruiz, vice-président du Conseil des ministres et ministre de l’Économie et de la Planification, a signalé que « plus de 3 500 exposants ont été accrédités sur une surface de 28 934 mètres carrés, ainsi que des entrepreneurs de 73 pays, des chiffres qui battent les records de ces dernières années ».

C’est l’occasion pour le Venezuela, la Chine et la Russie de réaffirmer leur place de partenaires commerciaux importants ; l’Espagne reste le pays le plus représenté. Quant à la France, l’Italie et le Japon, ils augmentent leur participation, tandis que l’Ethiopie, la Tanzanie et le Gabon sont présents pour la première fois.

Selon les déclarations de Malmierca, l’augmentation du nombre d’exposants est une démonstration de l’intérêt pour le marché cubain au niveau international, ainsi qu’une reconnaissance des opportunités d’investissements. En outre, cette présence reflète le rejet du blocus économique commercial et financier imposé à Cuba.

Le ministre a reconnu que « Cuba traverse des difficultés financières conjoncturelles qui ont affecté le taux de croissance du Produit intérieur brut. Le pays souffre de déséquilibres temporaires de liquidité en devises, qui ont entraîné certains retards dans le paiement des fournisseurs externes.»

Cependant, a-t-il souligné «  nous confirmons la volonté de notre gouvernement de respecter ses obligations ».

En dépit des difficultés signalées, a-t-il ajouté, « 2016 a été une période très intense qui a vu le rapprochement d’entreprises étrangères, ce qui correspond à la politique tracée par notre gouvernement afin de renforcer les liens avec des partenaires traditionnels et diversifier les relations économiques internationales, une question à laquelle nous apportons un intérêt particulier dans le contexte actuel ».

« Parmi les entreprises dont la présence est en augmentation figurent des sociétés des États-Unis », a signalé Rodrigo Malmierca, en précisant que les Lois de leur pays leur interdit, à quelques exceptions près, de faire des affaire avec le marché cubain, du fait du blocus qui reste en vigueur, et qui est le principal obstacle au processus de normalisation des relations entre les deux pays.

Source: Granma International

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s