Les Pasteurs pour la Paix confirment leur décision de lutter contre l’hostilité de Washington

Gail-WalkerLa Havane, 20 juillet – Les Pasteurs pour la Paix, organisation œcuménique étasunienne, ont confirmé au siège de l’Église baptiste William Carey, à La Havane, leur décision de poursuivre la lutte contre l’hostilité de Washington à l’égard de Cuba.

«Nous représentons la majorité des gens qui sont d’avis, un peu partout dans le monde, que l’heure est venue de lever le blocus », a relevé Gail Walker, directrice exécutive des Pasteurs pour la Paix.

Gail Walker est arrivée hier à La Havane à la tête d’un groupe de 41 activistes contre le blocus qui ont parcouru les principales villes des États-Unis. Partout, ils ont dénoncé le fait que le blocus reste en vigueur et collecté de l’aide pour le peuple cubain.

Au cours de la cérémonie de bienvenue à l’Église William Carey à La Havane, Gail Walker a également exigé à la Maison-Blanche de restituer à Cuba le territoire qu’occupe la base navale de Guantanamo et de renoncer à ses tentatives de renverser le processus révolutionnaire que défend Cuba.

Kenia Serrano, présidente de l’Institut Cubain d’Amitié avec les Peuples, a souhaité la bienvenue aux membres de la caravane. Parmi eux il y a des militants du Mexique, de l’Allemagne, de la Suède et bien sûr des États-Unis.

«Vous jouez un rôle de premier ordre car vous expliquez à l’opinion publique internationale que le blocus persiste malgré le nouveau contexte des relations entre Cuba et les États-Unis.» a-t-elle relevé.

Source: RHC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s