Bonaire prend la relève de l’Équateur dans la Fête du Feu

Rencontre des steel bands des îles Vierges étasuniennes et d’El Cobre, dans le parc Céspedes de Santiago.

Rencontre des steel bands des îles Vierges étasuniennes et d’El Cobre, dans le parc Céspedes de Santiago.

Santiago de Cuba, 18 juillet – Bonaire, le petit territoire insulaire situé à l’extrémité sud de l’arc des Petites Antilles, succédera à l’Équateur en tant qu’invité d’honneur de la Fête du Feu qui, chaque été, convertit la ville de Santiago de Cuba en la place la plus intégrative des cultures caribéennes.

Après avoir reçu cette investiture lors du Défilé du Serpent, au moyen de la « Mpaka », un des attributs matériels de tradition spirituelle palo mayombe, devenu symbole du festival de Santiago, les autorités de Bonaire ont commenté les grandes expectatives avec lesquelles ils ont accueilli l’invitation de la Maison des Caraïbes pour être les protagonistes de l’événement de l’an prochain.

La député Rolanda Hellburg Makaai, au nom de la municipalité spéciale d’outre-mer des Pays-Bas, a déclaré que la participation à la Fête du Feu est conforme avec la projection culturelle de son administration, qui est basée sur la défense d’une identité propre, la préservation des valeurs patrimoniales, la promotion du tourisme culturel et la transmission du legs aux nouvelles générations.

Timoteo Silberie, directeur de la culture, a commenté que dès maintenant ils pensent à une délégation d’environ 200 personnes, entre artistes, porteurs des traditions et spécialistes. Jusqu’en 2010 Bonaire, d’une superficie de 288 kilomètres carrés, faisait partie des Antilles Néerlandaises, mais elle a gagné la condition de municipalité spéciale intégrale du Royaume des Pays-Bas, reconnue officiellement comme Entité Publique Bonaire par la législation du pays européen.

A une question du journal Granma, Timoteo Silberie a précisé : « dans l’ordre culturel nous défendons une identité culturelle, un sentiment d’appartenance aux communautés antillaises ; nous sommes un peuple métis, notre population est majoritairement mulâtre et nous avons beaucoup de traits qui nous apparentent avec les habitants de la région, bien plus qu’avec l’Europe ».

Quant à ses liens avec Cuba, la député Rolanda Hellburg Makaai a rappelé qu’au début du siècle dernier des dizaines d’habitants de Bonaire ont migré vers la région orientale à la recherche de travail et ils ont fondé des familles à Santiago et Las Tunas, une saga qui doit être sauvegarder et reconstruite. Pour Orlando Verges, le directeur de la Maison des Caraïbes, la présence de Bonaire dans la prochaine Fête du Feu possède un composant essentiel : « l’engagement émotionnel de ceux qui ont reçu le relais de la République d’Équateur, réceptrice de la solidarité du peuple cubain dans les moments difficiles après le séisme dévastateur du mois d’avril dernier ».

Ce séisme a affecté principalement les zones peuplées par les communautés de descendants d’africain de la nation andine, lesquelles devaient apporter à la Fête du Feu le noyau le plus important des manifestations culturelles. Toutefois, le festival de Santiago a été un cadre encourageant en ce qui concerne la reconnaissance de ce qu’a fait la Révolution Citoyenne, dirigée par le président Rafael Correa, en faveur du legs culturel afro-équatorien.

Lors des derniers moments du festival, un fait a constitué une authentique ferveur populaire : la rencontre des steel bands des îles Vierges étasuniennes et d’El Cobre, dans le parc Céspedes de Santiago. L’ingéniosité et la virtuosité, à parts égales, ont conquis le public qui a comblé la place centrale de Santiago de Cuba.

Source: Cubarte

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s