Des pêcheurs du monde entier pour la Coupe Hemingway

Le 66e Tournoi de pêche au marlin Ernest Hemingway se positionne comme l’un des plus concouru de l’histoire de cette compétition. Photo: www://traveltradecaribbean.com

Le 66e Tournoi de pêche au marlin Ernest Hemingway se positionne comme l’un des plus concouru de l’histoire de cette compétition. Photo: www://traveltradecaribbean.com

La Havane, 17 juin – Des amoureux de la mer de neuf pays sont en lice depuis ce 14 juin pour décrocher le trophée du 66e Tournoi international de pêche au marlin Ernest Hemingway, une édition qui se positionne comme l’une des plus concourues de l’histoire.

Pour capturer le plus gros poisson pélagique, 93 embarcations navigueront dans les eaux cubaines, un chiffre dépassant le meilleur taux de participation à ce jour, atteint en 1979, lorsque 85 yachts furent en compétition.

Lors de la traditionnelle réunion des capitaines, Domingo Cisneros, président du Groupe d’entreprises Nautica y Marinas, Marlin S.A, a souligné la participation des équipes des États-Unis, Lituanie, Argentine, Russie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Mexique, Porto Rico, Espagne, Italie, Cuba et en particulier de France, une habituée de ce tournoi.

Comme il l’a signalé, avec 492 participants cette édition est sans aucun doute la plus importante l’histoire de ce tournoi, qui fut lancé au début des années 50 par l’écrivain étasunien, Ernest Hemingway, prix Nobel de littérature en 1954 pour le roman Le Vieil Homme et la mer.

Pendant quatre journées, les concurrents rivaliseront pour capturer le plus gros marlin, en respectant la consigne du « attraper et relâcher », promue depuis le début de cette compétition pour contribuer à la préservation de l’habitat marin cubain.

Selon ses organisateurs, les groupes de pêcheurs étasuniens sont les plus nombreux inscrits à cette édition.

Ce Tournoi permet de situer Cuba comme une destination attrayante pour le tourisme de loisirs et d’aventure, à un moment où l’on observe un taux de croissance historique de l’industrie touristique cubaine.

Du fait de son emplacement, l’île est un site très attractif pour la pêche sportive. En effet, les grands courants océaniques la connectent avec les routes des espèces pélagiques [qui vivent en haute mer], tandis que les bassins profonds et les fosses de la mer des Caraïbes et les détroits de Floride et des Bahamas servent de barrières écologiques.

Source: Granma International

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s