Cuba au premier rang de la santé infantile en Amérique

La santé est un droit garanti par la Constitution.

La santé est un droit garanti par la Constitution.

La Havane, 9 janvier – Des données préliminaires du ministère de la Santé publique (MINSAP), fin 2015, ont révélé un taux de mortalité infantile de 4,3 décès pour 1000 naissances vivantes, ce qui situe Cuba au premier rang en Amérique pour cet indicateur et parmi les 20 premiers pays du monde. Pour la 8e année consécutive, le chiffre se maintient en dessous de 5 pour mille enfants nés vivants.

Les provinces affichant des taux inférieurs sont : Pinar del Rio (3,4), Holguin (3,8), Granma (3,8), Cienfuegos (3,9), Villa Clara (4,1), Camagüey (4,1), Santiago de Cuba (4,1) et Sancti Spiritus (4,2), auxquelles s‘ajoutent les 28 municipalités n’ayant déclaré aucun décès.

D’autres statistiques du MINSAP révèlent qu’en 2015, il y a eu 125 064 naissances, 2 421 de plus qu’en 2014.

Par ailleurs, Cuba enregistre le taux de mortalité infantile pour anomalies congénitales le plus bas de l’histoire (0,9), alors que la mortalité chez les enfants de moins de 5 ans se maintient en dessous de 6 pour la troisième fois, et les décès en âge préscolaire se situent à 3,5 pour 10 000 habitants.

Ces résultats constituent le fruit de l’effort commun des travailleurs de la santé, d’une réorganisation des services médicaux en vue d’une meilleure qualité, du réaménagement des installations, de l’introduction de technologies de pointe et de la mise à jour du modèle économique en cours depuis 2010.

Autre succès de l’année 2015 : Cuba est le premier pays au monde à avoir reçu de l’Organisation mondiale de la Santé la validation qu’elle a éliminé la transmission mère-enfant (TME) du VIH et de la syphilis congénitale, un résultat qui a été salué par l’OMS, le système des Nations unies et l’ONUSIDA. Douze maladies infectieuses ont été éradiquées à Cuba : poliomyélite, diphtérie, tétanos, rougeole, rubéole, oreillons, syphilis congénitale, tuberculose méningée, coqueluche, VIH/sida infantile et paludisme.

Par ailleurs, six maladies, qui présentent des taux inférieurs à 0,1 pour 100 000 habitants, ne constituent pas un problème de santé (lèpre, méningococcie, méningite par Haemophilus Influenzae, fièvre typhoïde, rage humaine et leptospirose) et 29 autres pathologies infectieuses et contagieuses sont sous contrôle. L’information préliminaire du MINSAP précise que plus de 95 % de la population est vaccinée, et qu’en 2015, aucun cas d’oreillons, de rougeole, de rubéole et de coqueluche n’a été diagnostiqué.

De même, le vaccin contre la grippe s’est étendu aux populations vulnérables qui ne le recevaient pas (nourrissons de 6 mois à un an, asthmatiques de 3 à 5 ans, femmes enceintes et adultes de 75 à 84 ans non immunisés lors des campagnes précédentes). La portée de ces actions de santé pour la sécurité et le bien-être des Cubains ont pour origine les programmes mis en œuvre dès le triomphe de la Révolution, qui se sont poursuivis sans interruption et exigent aujourd’hui, du fait de leur complexité, davantage de temps et de ressources.

Source: Granma International

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s